Le SPAM


Une exposition peut être une grosse déception
et laisser un goût amer…

Suite à l’exposition que j’avais faite au mois de septembre au château de Grouchy à Osny, une des personnes responsables de l’organisation du Salon de Pontoise des Arts et du Multimédia ( le SPAM) m’a téléphoné pour me convier à y participer, ce que j’ai fait avec plaisir. Mais le soir du vernissage, quelle déconvenue !

J’ai du faire trois fois le tour de la salle qui pourtant n’est  pas très grande, pour me trouver, et pour cause ! Alors que tous les autres artistes avaient chacun un bel espace bien éclairé, avec leur nom indiqué très lisiblement, j’avais été reléguée dans un coin (comme vous pouvez le constater), sur le dos de l’un des panneaux, sans éclairage, mon nom n’étant mentionné nulle part (il l’était cependant le jour du décrochage, mieux vaut tard que jamais).

Qui plus est, seuls trois des cinq tableaux que j’avais proposés, et qui avaient été acceptés par le jury, étaient présents et l’un d’entre eux, qui était un losange, ce que j’avais signalé, était accrochée en carré, ce qui mettait le personnage principal dans une situation assez inconfortable. J’ai rectifié la chose, mais tout de même…

Je ne m’explique toujours pas cette différence de traitement et ce d’autant plus qu’il y avait de la place disponible, notamment sur le grand mur de la seconde salle d’exposition, où un grand espace libre aurait pu accueillir mes cinq dessins.

Si mon travail ne convenait pas au jury, pourquoi l’avoir accepté ? Ce Salon, où je ne risque pas de remettre les pieds, reste pour moi un mystère et le courriel que j’ai adressé au Président du Salon pour lui faire part de mes impressions, n’a toujours pas reçu de réponse.